À Samuel

 

Horreur j’écris horreur

Comme on ne peut laisser échapper qu’un seul mot

De cette carapace  

Où l’on s’est enfermé Recroquevillé 

Horreur

Comme 

Seulement ce que peut parvenir à dire 

Un être simplement  humain

Qui s’est retrouvé muet 

Figé dans cet espace vide

Un mot qu’un être humain arrive à libérer de son silence pétrifié

Ce mot qu’il voudrait hurler

Horreur j’écris horreur

 

Douceur j’écris douceur

Comme on voudrait serrer contre soi Bercer

Ce corps ce pauvre corps supplicié Oui le bercer

Peut-être comme une mère berce son enfant

Peut-être avec 

Cette volonté plus forte que la raison 

De rendre sa chaleur rendre la vie

À ce pauvre corps

Ce corps mutilé morcelé torturé

Douceur j’écris douceur

 

26 octobre 2020