L’ogre débonnaire

 

Il a tiré la chevillette, la bobinette a chu.

Il est entré dans ma chambre, mon tonton au sourire câlin.

Ombre silencieuse, il se penche sur moi, l’index sur les lèvres.

Il scelle notre secret.

Petits bisous minous qui glissent sur mon cou, sur ma joue, sur ma bouche.

Des mains chaudes qui caressent et pétrissent. 

Mais son visage qui se fige. Il pèse sur moi, un drôle de bruit sort de sa bouche. J’ai peur.

  • Je t’ai fait mal, mon tonton ?

 

****************

 

Darwinade

 

Il avance courbé. Ses congénères aussi, penchés vers le petit boîtier, serré dans le creux de leur main. On le bouscule ? Qu’importe, il avance, le bipède. Il est résolument humain. Pourtant le doute s’installe. Homo Erectus ? Impossible, tête trop inclinée. Homo Habilis ? Une tête, deux jambes, deux mains. Le compte est bon. Petite courgette cultivée hors sol, il croît et se multiplie. L’Homo Portabilis est né. Est-il amené à disparaître comme son ancêtre Cro Magnon ? Qui sait ? Les virus sont si taquins !…

 

****************

 

Brève rencontre

 

D’abord, ils ont tchatté.

Et ils se sont likés.

Près pour un speed dating

Il s’était dit BG

Elle s’affirmait peufra, mais pas de nude sur insta.

Du coup, quand ils se virent

Ça ne matcha pas

Ils en eurent grave le seum.

 

(lexique :

BG : beau gosse

peufra : jolie fille (bien que verlan de « frappe » !)

nude : photos de nus

insta : instagram

matcher (dans ce se sens) : s’accorder

avoir le seum : avoir la haine, être dégoûté)

 

****************

 

Microfiction

 

À l’assemblée générale des samouraïs, on lui avait demandé de faire court.

Il a sorti son sabre et coupé toutes les têtes.